Bien chers paroissiens et chères paroissiennes de Notre-Dame-des-Amériques

Nous entendons souvent des expressions comme celle-ci : les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. On pourrait en douter, depuis près deux ans déjà que nous sommes en plein Covid-19 et cela ne semble pas vouloir diminuer avec le nouveau variant Omicron qui vient de faire des siennes pour Noël, forçant la fermeture des nos églises en ce temps important pour nous chrétiens.
Nous pourrions désespérer devant les déceptions qui nous arrivent les unes après les autres. Cependant, l’histoire du peuple juif, aux prises avec beaucoup d’épreuves, nous invite aujourd’hui à relever la tête et à mettre notre foi en Dieu pour la suite des choses. Au temps de Marie et Joseph, le peuple était sous domination romaine et avait des raisons de désespérer. Cependant, le peuple s’accrochait à l’annonce d’un Messie annoncé par les prophètes. Dieu n’a pas manqué à sa parole, il a tenu sa promesse et s’est fait chair, l’un de nous.
Je vous invite à méditer d’avantage le prologue (le début) de l’Évangile de Saint- Jean 1, 1-18: « Au commencement était le Verbe (La Parole de Dieu), et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu…….. C’est par lui que tout est venu à l’existence. »
Ce que nous célébrons dans la nuit de Noël, c’est bien l’Incarnation de Dieu dans un être humain, rien de moins. Dieu prend notre chair humaine en naissant de la Vierge Marie pour nous sauver du péché et de tout le mal, cause du péché.
Oui, Jésus s’est fait l’un de nous pour nous soutenir, nous fortifier à travers les sacrements de son Église. Alors, pourquoi serions- nous déstabiliser devant ce qui nous arrive. Relevons la tête et tournons-nous vers le Christ, il est le Dieu qui s’est fait chair, qui s’est fait l’un de nous par amour pour nous.
À nous donc de mettre notre foi en celui qui a promis à son Église qu’il serait toujours avec elle jusqu’à la fin des temps. Bonne et Sainte Année 2022 et que le Seigneur vous bénisse en ces temps de tribulations.

Abbé Michel Labbé

Parents aux prises avec la pandémie.

Depuis deux ans déjà nous vivons les effets de la pandémie, nous sommes présentement à la 3e vague de cette maladie et la force du virus ne semble pas diminuer selon ce que l’on voit par le nombre de nouveaux variants . Beaucoup de personnes vivent cela difficilement, autant comme j’ai pu le constater, les personnes âgées que les plus jeunes.

Dans ces temps de trouble que nous traversons nous avons besoin de nous tourner davantage vers Dieu, de mettre notre confiance en lui et de le prier, c’est lui, qui peut le mieux apaiser nos cœurs et nous garder en  paix malgré ce que nous vivons de stresse et d’insécurité. Comme pasteur de la paroisse  je tiens à vous proposer notre aide si vous en sentez le besoin, vous pouvez nous  rejoindre, moi ou l’abbé Aubin Sômé par tel: 418 459 3485 ou par courriel: gua-eva@ndaparoisse.org 

Michel Labbé curé